L’occitan

Revue : Langues et cité
mercredi 2 novembre 2011
par Lilian Brower Gomes
popularité : 4%

Il y a une singularité de l’occitan. La manière de le nommer, déjà : cette difficulté à faire reconnaitre l’existence même d’une langue à travers une appellation stable et assurée. Depuis l’époque clas- sique, ce qu’on appelle ici l’occitan est donné comme non- langue, dialecte, patois, autre chose que lui-même, néant. À com- mencer par ceux qui le parlent. D’où son intérêt emblématique du point de vue de la sociolinguistique, c’est-à-dire d’une science de la langue indissociable du politique, de l’éthique et de l’esthé- tique, car on ne peut penser une langue en elle-même, en dehors de ses pratiques sociales... Suite http://www.dglflf.culture.gouv.fr/L...