Un lien généalogique entre le Code Noir (1685), le Code de l’indigénat (1881) et le statut des juifs (1940), l’auriez vous imaginé ?

samedi 11 avril 2015
par Lilian Brower Gomes
popularité : 8%

"Précisément ce travail sur l’esclavage et la traite négrière m’a permis de prendre conscience à quel point l’idéologie du récit historique, comme méthode dominante pour s’approprier le savoir historique, était très et trop souvent l’idéologie du vainqueur (idéologie est, ici, à comprendre dans ces deux sens, représentation du vécu et mystification du réel). Essentiellement parce qu’elle ne fait place ni au débat – théorique ou d’opinion – ni à l’imagination.

....

Dans une telle conception de l’histoire, aurai-je pu comprendre, grâce aux interrogations des élèves, de leurs interpellations, à quel point il y avait un lien généalogique entre le Code Noir (1685), le Code de l’indigénat (1881) et le statut des juifs de 1940, celui d’un corpus juridique qui élabore le droit… pour exclure du droit… ceux qui sont ainsi définis hors de toute citoyenneté ?"

ARTICLE DE PASCAL DIARD SOURCE : site du GFEN / pratiques / Histoire L’expérience pédagogique de Pascal Diard est dans ce cas une expérience de changement personnel (professeur et élèves), social, de relation au savoir, d’ouverture aux liens possibles.

Pour en savoir plus cliquer sur le LIEN rouge ci-dessous.



Navigation

Articles de la rubrique